lundi, 09 août 2021 12:35

COVID-19 et entreprises dirigées par des femmes : plus d'innovation mais plus de risque financier

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

COVID-19 et entreprises dirigées par des femmes : plus d'innovation mais plus de risque financier

Plus d'un an après le début de la pandémie, nous avons vu comment une maladie infectieuse de grande ampleur et des mesures de confinement ont rapidement creusé les inégalités, entravant les progrès que beaucoup se sont battus pendant des années pour réaliser. L'un des exemples les plus frappants est l'impact disproportionné du COVID-19 sur les femmes. 

La pandémie n'ignore pas le genre : les femmes effectuent plus de tâches ménagères et de soins familiaux que les hommes. Elles ont été plus susceptibles de perdre leur emploi que leurs homologues masculins, et les secteurs qui emploient une proportion plus élevée de femmes ont été particulièrement touchés par la crise .

Un récent document de la Banque mondiale révèle que les entreprises dirigées par des femmes ont également été inégalement touchées par la crise par rapport aux entreprises dirigées par des hommes.  C'est le cas notamment dans les secteurs qui ont été durement touchés par le COVID-19, comme l'hôtellerie, ainsi que dans les microentreprises.

Depuis le début de la pandémie, la Banque mondiale a mené des enquêtes auprès d'environ 45 000 entreprises dans 49 pays pour la plupart à revenu faible et intermédiaire, pour saisir l'impact de la crise sur les entreprises. Pour comprendre spécifiquement ses effets sur les entreprises dirigées par des femmes, nous avons décidé d'examiner les données d'enquêtes recueillies d'avril à septembre 2020, sans doute les mois les plus difficiles pour de nombreuses entreprises à travers le monde. Les résultats de cette étude – la première évaluation mondiale des différences entre les sexes dans les impacts de COVID-19 sur les entreprises – ont donné à réfléchir.

Par exemple, dans l'industrie hôtelière, alors que les entreprises dirigées par des hommes affichaient une baisse de 60 % des ventes anticipées d'une année sur l'autre, celles dirigées par des femmes ont estimé une baisse de 68 % (en tenant compte de la taille, des revenus et de la gravité du choc) . De même, les entreprises dirigées par des femmes étaient confrontées à un plus grand risque financier, nombre d'entre elles déclarant disposer de moins de liquidités pour couvrir leurs coûts que leurs homologues masculins.

Malgré les défis, les entreprises dirigées par des femmes répondent à la crise du COVID-19 avec résilience et innovation. En fait, notre enquête a révélé que les petites et microentreprises dirigées par des femmes étaient beaucoup plus susceptibles d'augmenter l'utilisation des plateformes numériques par rapport à celles dirigées par des hommes.  Alors que les entreprises du monde entier se tournent vers la technologie pour faire face à la pandémie, il était encourageant de voir que les microentreprises dirigées par des femmes mènent la charge.

En plus d'interroger les entreprises sur l'impact de la pandémie, nous étions curieux de savoir dans quelle mesure elles bénéficiaient des programmes de soutien public mis en place par les gouvernements du monde entier. Ici, l'écart entre les sexes demeure. En moyenne, les entreprises dirigées par des femmes étaient 2 points de pourcentage moins susceptibles de déclarer avoir accès à un soutien public par rapport aux entreprises dirigées par des hommes.  Cela montre la nécessité pour les décideurs politiques de sensibiliser les entreprises dirigées par des femmes aux programmes de soutien disponibles, ainsi que de mieux informer les femmes gestionnaires et propriétaires sur la façon dont elles peuvent bénéficier de ces mesures politiques.

La crise du COVID-19 évolue toujours à chaque minute. Alors que les campagnes de vaccination à travers le monde ont aidé les entreprises à rouvrir et à se rétablir, il est essentiel que les décideurs politiques et la communauté mondiale du développement gardent une trace des données ventilées par sexe sur l'impact de la pandémie sur les entreprises, en particulier celles des secteurs durement touchés. Ces informations seront cruciales alors que les pays s'efforcent de construire une économie plus égalitaire et plus résiliente.

 

Source : Banque Mondiale

Lu 1287 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.